Comité Laïcité République

Revue de presse

"Le projet des indépendantistes catalans est éradicateur" (J.-É. Schoettl, Le Figaro, 13 oct. 17)

Jean-Éric Schoettl, Conseiller d’État honoraire, ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel. 16 octobre 2017

"Ma mère adorait danser la sardane et parlait catalan avec gourmandise. Quoique de parents mexicains, elle était née et avait grandi à Barcelone, avant l’installation de sa pérégrinante famille en France. Mon enfance s’est passée auprès de ma grand-mère maternelle et de deux vieilles tantes, dans un bain ibérique où ces déclinaisons particulières de la hispanidad – être mexicain, catalan, basque, asturien, aragonais, cubain, sud-américain, pied-noir d’Oran ou même issu de cette diaspora ladina (judéo-espagnole) qui s’obstinait à parler la langue de Cervantes si longtemps après l’expulsion des Juifs par les rois catholiques – étaient non des cloisons, mais les chatoiements d’un kaléidoscope hispanique depuis toujours pluriel, depuis toujours syncrétique.

Cette communauté affective et culturelle est précisément ce qui incommode les indépendantistes catalans. Ils veulent s’en détacher. Ils veulent extirper la part hispanique d’eux-mêmes. Leur fuite en avant ne traduit pas un projet positif, mais un dessein éradicateur.

Quel serait d’ailleurs le projet positif que porterait l’indépendance ? Serait-ce un projet culturel ? Mais l’emploi du catalan est depuis longtemps acquis en Catalogne (comme au demeurant aux Baléares), y compris dans les usages officiels. Serait-ce un projet économique ? Mais la Catalogne est depuis longtemps et à ce jour encore (avant le marasme dans lequel la plongera la partition) une région économiquement dominante, dont le PIB par tête est le plus élevé et le taux de chômage le plus bas d’Espagne. Serait-ce un projet politique ? Mais l’autonomie catalane, y compris dans le domaine régalien, pousse aux limites extrêmes la dévolution des compétences, si bien qu’il n’y a plus de « marge fédéraliste » à gratter.

Non, le projet indépendantiste est un projet négatif. Il vise à construire un « Nous » contre un « Eux » en coupant la société catalane de ses attaches hispaniques, à l’image de ce que fit l’Algérie tranchant ses adhérences culturelles et linguistiques avec la France après l’indépendance. Il ne s’agit pas de promouvoir le catalan (c’est déjà fait depuis longtemps), mais de réduire au silence la langue castillane, aujourd’hui déjà chassée de l’enseignement et traquée jusque dans les devantures des commerces. Il ne s’agit pas d’encourager l’expression des traditions locales (elles n’en ont pas besoin), mais de proscrire les us et coutumes hispaniques (les corridas, le flamenco), réputées étrangères au génie catalan, voire à son génome. Il faut faire le tri dans la mémoire collective en en chassant l’héritage espagnol, assimilé à l’arriération et au franquisme.

Cette réduction au franquisme, à laquelle les indépendantistes acculent toute opposition à leurs vues, leur est avantageuse à de multiples égards. Elle leur permet de jouer les victimes, en exploitant des images de « brutalités » policières qui, sans faire de blessé sérieux, ont été évidemment contre-productives par leur impact émotionnel et médiatique. La dénonciation du retour du franquisme travestit leur coup d’Etat en résistance héroïque à l’oppression coloniale. « No tinc por » (« Je n’ai pas peur ») : les indépendantistes n’ont pas eu peur en effet de détourner contre les autorités constitutionnelles espagnoles le beau slogan scandé par la foule barcelonaise contre la barbarie djihadiste au lendemain de l’attentat des Ramblas. La Generalitat n’avait-elle pas ouvert la voie à l’indécence en décomptant séparément les victimes espagnoles et catalanes du massacre ?

En rejouant et surjouant jusqu’au ridicule la guerre civile espagnole (« ¡No pasarán ! »), les indépendantistes dissimulent à bon compte leur propre terrorisme intellectuel, qui traite de fasciste quiconque résiste à leur emprise. Surtout, cette mascarade cache la vraie nature de l’indépendantisme catalan, intolérant, autoritaire et fondé sur une conception ethnocentrique de la nation : nous, Catalans, n’avons rien à voir avec tous ces sous-développés et assistés d’Andalous, de gitans et de sudacas (immigrés des pays andins). La nombreuse population non catalane de Catalogne (Espagnols venus d’autres provinces, Latino-américains, Marocains) ne s’y trompe d’ailleurs pas : lorsqu’elle vote, elle désavoue les indépendantistes. Il est significatif à cet égard que ce soit un Péruvien, Mario Vargas Llosa, prix Nobel de littérature et habitant de Barcelone, qui soit devenu la voix la plus éminente de la résistance à l’intimidation indépendantiste.

Beaucoup de Catalans - la majorité si on retient les résultats en voix des dernières élections au parlement local - rejettent également une obsession séparatiste qu’ils ressentent à juste titre comme une auto-mutilation. En portent témoignage l’ampleur de la mobilisation anti-indépendantiste du 8 octobre, à Barcelone, qui mêlait drapeaux espagnols (la « rojigualda »), catalans (la « senyera » et non l’ « estelada ») et européens, puis, le 12 octobre, la foule rassemblée à Barcelone pour le « Día de la hispanidad ».

La majorité de la population catalane récuse non moins fermement le coup de force du 1er octobre. Car c’est bien d’un coup de force qu’il s’agit. Contrairement au référendum écossais du 18 septembre 2014, qui s’était déroulé dans un cadre légal (accord Cameron-Salmond signé à Edimbourg 15 octobre 2012), l’organisation de la consultation du 1er octobre met la démocratie espagnole devant le fait accompli en s’affranchissant volontairement de toute légalité. Elle se veut un défi à l’ordre constitutionnel espagnol. Elle tient pour non avenues toutes les décisions de justice rendues à son propos, à commencer par celles du Tribunal constitutionnel. Elle méprise l’appel à la raison, à l’unité nationale et à la légalité lancé par le roi Felipe VI qui, faisant son métier de monarque constitutionnel, a su retrouver les accents de son père lors du putsch avorté du lieutenant-colonel Tejero en 1981.

L’indépendance supposerait une révision préalable de la Charte fondamentale (qui fut approuvée à une large majorité en Catalogne en 1978). Elle appellerait le consentement de la population résidant en Catalogne (et non pas seulement des personnes nées en Catalogne, comme le voudraient les indépendantistes, dans leur logique ethnocentriste) et, en outre, celui du peuple espagnol tout entier. Sa dénonciation ne peut résulter d’une consultation illégale, bâclée, à laquelle n’a pas participé la majorité du corps électoral de Catalogne et dont le déroulement a tenu de la farce, avec sa proportion de "oui" rappelant les élections soviétiques des années 50. Le 1er octobre, le B A BA du droit électoral a été foulé aux pieds : en l’absence de listes d’émargement, il n’y eut ni contrôle de la capacité électorale de l’électeur (qui pouvait voter où il voulait), ni garantie de l’unicité du vote ; les exigences les plus élémentaires de sérénité et de dignité du scrutin ont déserté des « bureaux de vote » occupés et chauffés à blanc depuis la veille par les militants séparatistes.

Les indépendantistes de M Puigdemont n’ont pas pris la peine de penser l’avenir de l’aventure dans laquelle ils prennent en otage directement 7,5 millions de personnes (plus que la population du Danemark) et, indirectement, l’Espagne et l’Europe. Ils sont comme des lemmings, avec cette originalité d’entraîner les autres créatures dans leur course à l’abîme. Ils sont mus par leur seule passion : consommer le meurtre symbolique de leur hispanité. Le fonds de commerce des indépendantistes est tout entier là, depuis des années, ce qui explique leur mauvaise gestion des affaires locales, leur négligence dans la lutte contre le terrorisme et les cas de corruption gangrénant les institutions régionales.

L’Europe doit tirer les leçons de cette résurgence imprévue d’une pathologie ancienne.

La première est qu’à force d’expulser la nation de notre modèle du vivre ensemble, le nationalisme revient au galop sous des formes dégradées, miniaturisées quoique virulentes, mesquines (nous ne voulons pas payer pour les autres), mais aussi haineuses. Les mêmes beaux esprits qui trouvent obscène la simple référence à une identité nationale française ou espagnole s’inclinent avec respect devant ces micro-nationalismes, comme ils le font par ailleurs devant les desideratas des minorités ou les prétentions communautaristes. La même bien-pensance qui déclare l’Etat de droit en danger à la moindre mesure sécuritaire, enregistre sans broncher son absolue transgression en Catalogne. Quel est le fil conducteur de ces inconséquences ? La haine de l’Etat nation. Pense-t-on que c’est en liquidant les vieilles nations qu’on construira un monde débarrassé de ses vieux démons ? A l’heure où le président français évoque la citoyenneté et la souveraineté européennes, comment espérer créer un demos européen (qui voudrait que Suédois, Hongrois, Croates, Irlandais etc « fassent nation » tous ensemble), si les Catalans ne veulent plus « faire nation » avec les Espagnols, s’ils veulent « faire nation » à part ? Quelle citoyenneté supranationale construire sur des briques nationales éclatées ? L’idée de nation est comme une hormone, dont l’insuffisance provoque la déréliction de l’organisme, mais dont l’hyper-sécrétion produit un dérèglement inverse. Sa carence au niveau global provoque sa surproduction locale.

Seconde leçon : la situation présente en Espagne montre que l’autonomie poussée - loin d’apaiser des tensions ethniques, confessionnelles, culturelles etc héritées d’un passé le plus souvent fantasmé - peut les exacerber. Ainsi, cela fait des années que les compétences dévolues à la Catalogne en matière d’enseignement, de communication et de culture ont été utilisées par la majorité locale (en sièges et non en voix), "catalaniste" avant d’être franchement indépendantiste, pour formater la société catalane et conditionner les esprits dans le sens nationaliste (interdiction de l’usage de l’espagnol, réinvention de l’histoire etc). Ce qu’ils ont fait à l’école, au travers de l’activisme de professeurs militants, est particulièrement révoltant, parce qu’ils ont pris en otages des enfants.

Sur quoi débouche la démarche séparatiste dans laquelle persiste à s’inscrire la déclaration de M Puigdemont devant le Parlament le 10 octobre, dans son étrange proclamation d’indépendance « suspendue » ? Sur une partition unilatérale, imposée dans la douleur et au prix de troubles qui peuvent, demain, devenir violents, voire dégénérer en guerre civile. Sur une crise économique majeure née des affres de l’incertitude et combinant fuite des investisseurs et paniques bancaire, monétaire et financière. Sur une mise au pas de la société catalane que les indépendantistes, en désaccord sur tout le reste, rêvent (seul point d’entente entre la bourgeoisie catalane séparatiste et les gauchistes sécessionnistes) d’enfermer dans le carcan de l’autisme identitaire. Sur un divorce avec le monde hispanophone. Sur une division profonde et durable de la société catalane. Sur une déchirure des liens avec l’Europe, car celle-ci ne saura que mal faire de la proclamation d’indépendance : soit reconnaître le coup de force, avec toutes les conséquence douanières, monétaires, fiscales, migratoires, institutionnelles etc qu’emporteraient l’extranéité immédiate de la Catalogne et le long piétinement qui suivrait dans la file d’attente des demandes d’admission ; soit faire comme si de rien n’était, alors que l’Etat central espagnol ne pourrait plus répondre de ce membre virtuel, situation incompatible avec les règles de fonctionnement de l’Union (qui impliquent la responsabilité de chaque Etat membre sur tout son territoire).

Ce scénario régressif, où tout le monde est perdant, a été totalement escamoté pendant la « campagne référendaire ». Cette dernière a évincé toute raison au profit d’une exaltation collective orchestrée par ces manifestations de masse, avec bannières et oriflammes, qui sont la marque du totalitarisme.

Que peut négocier l’Etat espagnol avec une partie qui fait de l’unilatéralisme sa ligne de conduite ? Seules pourraient être négociées les modalités de la sécession. De fait, le 10 octobre, Puigdemont et la majorité indépendantiste du "Parlament" catalan n’ont nullement temporisé sur l’indépendance, dont ils estiment le principe acquis depuis le 1er octobre. Le "dialogue" auquel ils invitent Madrid ne peut porter que sur le calendrier et les détails pratiques de la sortie d’Espagne. Il est évidemment inacceptable par les autorités constitutionnelles espagnoles.

Le mot "dialogue" a pourtant égaré la majeure partie des commentateurs étrangers. Concession cosmétique aux pressions officieuses européennes (Donald Tusk), ce "dialogue" est un subterfuge destiné à la fois à apaiser les capitales européennes, à calmer les milieux économiques (que cela n’a manifestement pas suffi à rassurer) et à piéger les autorités centrales en les poussant à l’emploi de la force, ce qui permettrait à la propagande indépendantiste bien rôdée de soutenir que la "main tendue" a été refusée.

Quelles autres options a-t-il alors, ce pauvre Etat espagnol, que de se lancer dans la guérilla juridico-administrative que permet en théorie l’article 155 de la Constitution espagnole (mise sous tutelle des organes locaux) ou de laisser pourrir les choses en attendant des élections (anticipées ?) au « Parlament », en espérant que les indépendantistes laissent ces élections se dérouler normalement ?

En dehors des appels convenus au dialogue (qui renvoient dos à dos l’ordre constitutionnel et la sédition), en dehors de la déploration hypocrite du zèle policier (comme si la sauvegarde de la légalité n’avait pas pour ultima ratio l’emploi de la force publique), qu’a fait l’Europe devant la plus sérieuse épreuve traversée par la démocratie espagnole depuis les débuts de la transition démocratique ? Les Etats membres se taisent (à l’exception du président français regrettant l’éclatement des familles et parlant de coup de force). Le référendum kurde les a davantage inspirés. Les institutions européennes sont embarrassées et ambigües. Sauf Frans Timmermans, premier vice-président de la Commission, les responsables de l’Union n’ont pas condamné l’aventurisme des dirigeants catalans comme il se devait, c’est-à-dire publiquement, explicitement et solennellement. Ils n’ont même pas opposé une franche et définitive fin de recevoir aux prétentions des indépendantistes de voir l’Europe intercéder entre l’Espagne et la Catalogne, comme si celle-ci était d’ores et déjà souveraine. Ce défaut de réactivité révèle à nouveau l’engourdissement de l’Europe face aux évènements qui menacent le plus gravement sa pérennité.

Or le risque de contagion existe. Si l’Ecosse a d’ores et déjà tenu son référendum sur l’indépendance (qui a montré que les populations ne sont pas nécessairement enthousiastes à l’idée de larguer les amarres des vieilles nations), plusieurs régions sont, on le sait, travaillées par leurs séparatistes : Euzkadi (y compris les trois provinces basques situées en territoire français : Labourd, Basse Navarre et Soule), Corse, Flandre, Frise, Frioul…. La Vénétie et la Lombardie convoquent le 22 octobre un « référendum d’autodétermination ». Les irrédentismes balkaniques se réveillent. En Ecosse même, Nicola Sturgeon exige la convocation d’un nouveau référendum sur l’indépendance en invoquant la circonstance nouvelle que constitue le brexit. La facilité (si factice et provisoire soit-elle et même grevée d’une clause suspensive) avec laquelle la Catalogne se proclame indépendante ne pourra pas ne pas avoir un effet d’entraînement. La boîte de Pandore est ouverte.

La sardane se danse en rond, les bras levés, les mains jointes à celles du voisin ou de la voisine, formant une chaîne humaine, tandis que le pas, tour à tour solennel et enjoué, exige des danseurs une excellente synchronisation. Jamais, en la dansant, ma mère n’aurait imaginé que la chaîne puisse se briser par la volonté de certains Catalans."

Lire "Catalogne : une tragédie de grande portée" et sur le site de la fondation Res Publica "Le projet des indépendantistes catalans est éradicateur".

Mis en ligne : 16 octobre 2017

Mots clés de cet article

Activités & textes

Avec la participation du CLR CLR Agenda CLR Colloques CLR Communiqués CLR Contributions CLR Editos CLR Laïcité Info CLR locaux CLR Notes de lecture CLR Présentation CLR Prix de la laïcité CLR Rebonds CLR Tribunes libres Documents Initiatives proches Le CLR signale Liens Revue de presse Revue de presse : Chroniques, tribunes et entretiens Vidéos VIDEOS Quelques grammes de laïcité dans un monde de radicalité

Acteurs

"Répliques" (France Culture) "Ville & banlieue" 50/50 Aalam Wassef Abdelwahab Meddeb Abdennour Bidar Académie française ADMD (Mourir dans la dignité) Adonis Agnès Buzyn al-Qaida Alain Bentolila Alain Christnacht Alain Finkielkraut Alain Gresh Alain Jakubowicz Alain Minc Alain Morvan Alain Seksig Alain Simon Alain Soral Alain-Gérard Slama Alban Ketelbuters Albert Memmi Alexandra Laignel-Lavastine Alexandre Devecchio Alexis Bachelay Alexis Lacroix Alliance Vita Amélie Boukhobza Amies et amis de la Commune de Paris 1871 Amine El Khatmi Amnesty International Anastasia Colosimo André Bellon André Gérin André Henry André Versaille André Vingt-Trois Anne Hidalgo Anne-Marie Le Pourhiet Anne-Marie Lizin Annick Drogou Annie Sugier Anticor Antoine Sfeir APHG Arab women’s solidarity association (AWSA) Assemblée des Femmes Association des libres penseurs de France (ADLPF) Association des Maires de France (AMF) Association FRancophonie AVenir (A.FR.AV.) Association pour une Constituante Avenir de la langue française (ALF) Averroès Avijit Roy Ayaan Hirsi Ali Babacar Lame Baraka City Barbara Lefebvre Benoît Hamon Bérénice Levet Bernard Drainville Bernard Maris Boko Haram Bondy Blog Boualem Sansal Brice Couturier Brigitte Stora Bruno Fuligni Café La Mer à boire Caroline de Haas Caroline Fourest Caroline Valentin Catherine Kintzler Céline Pina Céline Rigo Centre civique d’étude du fait religieux (CCEFR) Centre Départemental d’Etude et d’Éducation Permanente Cercle Maurice Allard Chahdortt Djavann Chahla Chafiq Charles Arambourou Charles Coutel Charlie Hebdo Christian Bataille Christiane Taubira Christine Boutin Christophe Couillard Christophe Guilluy Christophe Lèguevaques Christopher Caldwell Christopher Lasch Cimade Cindy Leoni Civitas Claude Askolovitch Claude Hagège Claude Nicolet Claude Ruche Clémentine Autain Clermont-Tonnerre (1789) Coexister Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF) Collectif Culture commune Collectif du 5 avril (Alsace-Moselle) Collectif IVG Tenon (Paris 20e) Collectif laïque Collectif national pour les droits des femmes (CNDF) Collectif Place aux femmes Collectif pour la promotion de la laïcïté Collectif pour la promotion de l’école publique dans les mauges COllectif Unitaire Républicain pour la Résistance, l’ Initiative et l’ Emancipation Linguistique (Courriel) Comité 1905 Auvergne Rhône Alpes Comité 1905 de l’Ain Comité consultatif national d’éthique (CCNE) Comité de réflexion et d’action laïque de Seine-Maritime (Creal 76) Comité Les Orwelliens (ex-Comité Orwell) Comité National d’Action Laïque (Cnal) Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) Conférence des évêques de France (CEF) Conseil constitutionnel Conseil d’Etat Conseil de l’Europe Conseil des ex-Musulmans de France (CEMF) Conseil économique, social et environnemental (Cese) Conseil français du culte musulman (CFCM) Conseil national des associations familiales laïques (Cnafal) Conseil représentatif des associations noires (Cran) Conseil représentatif des Français de l’Outre-mer (Crefom) Conseil représentatif des institutions juives (Crif) Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) Consistoire central israélite de France Coordination française pour le lobby européen des femmes (Clef) Coralie Delaume Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) Cynthia Fleury Cyril Hanouna Dalil Boubakeur Daniel Lefeuvre Danièle Obono Daoud Boughezala Darya Safai Débats laïques Défense de la langue française (DLF) Défenseur des droits Déléguation interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme, et la Haine anti-LGBT (Dilcrah) Délégués départementaux de l’Education nationale (DDEN) Dialogue et démocratie française Didier Leschi Dieudonné Djemila Benhabib Dominique Lebrun Dominique Schnapper Dounia Bouzar Ecole nationale d’administration (Ena) Eddy Khaldi Édouard Philippe Edwy Plenel Egale (Egalité Laïcité Europe) ELELE Migrations et cultures de Turquie Elie Barnavi Elisabeth Badinter Elisabeth de Fontenay Elisabeth Lévy Emmanuel Todd Eric Conan Eric Dupin Eric Fassin Eric Younous Eric Zemmour Esther Benbassa Étienne-Émile Baulieu Etudiants musulmans de France (EMF) Eugénie Bastié Fabrice Nicolino Farhad Khosrokhavar Farida Belghoul Fatiha Boudjahlat Fawzia Zouari Fayad Ashraf Fazil Say Fédération française du Droit humain (DH) Fédération Humaniste Européenne Femen Femmes contre les intégrismes (FCI) Femmes sans voile d’Aubervilliers Femmes solidaires Fewzi Benhabib Fiammetta Venner Filippos Loïzos Florence Parly Florence Sautereau Fondation Jean Jaurès Fondation pour l’islam de France Forces Laïques Franck Brinsolaro Franck Dedieu François Burgat François Cocq François Fillon François Pupponi Françoise Laborde Fred Zeller Frédérique Calandra Frédérique De La Morena Frères musulmans Gaël Brustier Gauche populaire Georges Bensoussan Georges Gastaud Gérard Biard Gérard Collomb Gérard Delfau Ghada Hatem Ghaleb Bencheikh Ghazi Béji Gilbert Abergel Gilles Clavreul Gilles Kepel Grand Orient de France (GODF) Grande Loge de France (GLDF) Grande Loge Féminine de France (GLFF) Grande Loge Mixte de France (GLMF) Grande Loge Mixte Universelle (GLMU) Guillaume Erner Guillaume Lecointre Guy Arcizet Guy Georges Guy Konopnicki Guy Lengagne Guylain Chevrier Habib Kazdaghli (faculté de la Manouba) Hakim El Karoui Hamed Abdel-Samad Hamza Kashgari Hani Ramadan Harun Yahya Hassan Bounamcha Hassan Iquioussen Hassen Chalghoumi Haut Conseil à l’Egalité femmes hommes (HCE/fh) Haut Conseil à l’intégration (HCI) Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) Henri Caillavet Henri Peña-Ruiz Hervé Le Bras Hind Fraihi Horria Saïhi Hugues Lagrange Iannis Roder Ikhwan Info Ilse Ermen Indigènes de la République, Houria Bouteldja Indivisibles, Rokhaya Diallo Ingrid Riocreux Inna Shevchenko Institut Montaigne Institut national d’études démographiques (Ined) Isabelle Adjani Isabelle de Gaulmyn Isabelle Kersimon Isabelle Lévy islamophobie.org Jabeur Mejri Jack Dion Jack Lang Jacqueline Costa-Lascoux Jacques Julliard Jacques Lafouge Jacques Sapir Jacques Tarnero Jean Baubérot Jean Birnbaum Jean Glavany Jean Zay Jean-Claude Michéa Jean-Claude Milner Jean-Claude Pecker Jean-François Chalot Jean-François Kahn Jean-Louis Auduc Jean-Louis Touraine Jean-Loup Amselle Jean-Luc Mélenchon Jean-Marcel Bouguereau Jean-Michel Blanquer Jean-Michel Quatrepoint Jean-Michel Quillardet Jean-Noël Jeanneney Jean-Paul Brighelli Jean-Paul Delahaye Jean-Paul Mari Jean-Paul Scot Jean-Pierre Changeux Jean-Pierre Chevènement Jean-Pierre Le Goff Jean-Pierre Mignard Jean-Pierre Sakoun Jeannette Bougrab Joann Sfar Jorge Clavero Joseph Macé-Scaron Joumana Haddad Jürgen Wertheimer Kamel Daoud Karan Mersch Karim Akouche Khaled Slougui Laetitia Strauch-Bonart LaïcArt, Ahmed Meguini Laïcité d’accord Laïcité-Liberté Lallab Laurence De Cock Laurence Marchand-Taillade Laurence Rossignol Laurent Bouvet Laurent Joffrin Laurent Lafforgue Laurent Wauquiez Le Chevalier de La Barre (association) Le Siècle Leïla Slimani Les Nouvelles News Les Profanes Les VigilantEs Liberté pour l’Histoire Libre Pensée (FNLP) Libres MarianneS Ligue de l’enseignement Ligue des Droits de l’Homme (LDH) Ligue du Droit International des Femmes (LDIF) Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) Lorànt Deutsch Loubna Abidar Louis Astre Loujain al Hathloul Luc Le Vaillant Luc Rosenzweig Lucien Neuwirth Lunise Marquis Lycée Averroès (Lille) Lydia Guirous Madjid Messaoudene Malek Boutih Malek Chebel Malika Sorel Malka Marcovich Manuel Valls Marc Blondel Marc Cohen Marc Ferro Marc Riglet Marc Trevidic Marcel Gauchet Marcela Iacub Marianne Marie Perret Marie-Danielle Gaffric Marie-Laure Brossier Marika Bret Marlène Schiappa Martin Niemöller Martine Aubry Martine Cerf Martine Gozlan Martine Storti Marwan Muhammad Maryam Namazie Mathieu Bock-Côté Maurice Agulhon Max Gallo Médine Mehdi Meklat Michel Clouscard Michel Houellebecq Michel Maffesoli Michel Onfray Michel Seelig Michèle Tribalat Ministère de l’immigration Mission interministérielle contre les sectes (Miviludes) Mix-Cité Mohamed Arkoun Mohamed Louizi Mohamed Saou Mohamed Sifaoui Mohammed al-Ajami, alias Ibn al-Dhib Mona Eltahawy Mona Ozouf Mouvement contre le racisme et l’amitié entre les peuples (Mrap) Mouvement Europe et Laïcité - Caedel Mouvement pour la Paix et Contre le Terrorisme (MPCT) Mwasi Nacera Guenif Nader Abou Anas Nadia Benmissi Nadia El Fani Nadia Remadna Naser Khader Nasr Abu Zayd Nasrin Sotoudeh Natacha Polony Natalia Baleato Nathalie Heinich Negar Ni Putes Ni Soumises (NPNS) Nicolas Bays Niloy Neel Observatoire de la laïcité Observatoire de la laïcité de Saint-Denis Observatoire de la laïcité du Val-d’Oise Observatoire de la laïcité scolaire de Seine-Maritime (OLS 76) Observatoire des discriminations Observatoire des inégalités Observatoire du communautarisme Observatoire International de la Laïcité contre les Dérives communautaires Odile Saugues Olivier Grenouilleau Olivier Razemon Olivier Roy Olivier Sauton Opus Dei Organisation des Nations Unies (ONU) Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan) Organisation Etat islamique ("Daech") Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) Pape Paprec Parlement Pascal Boniface Pascal Bruckner Pascal Vesin Pascal-Eric Lalmy Pascale Boistard Patrick Gaubert Patrick Kessel Patrick Weil Patronage laïque Jules Vallès Paul Thibaud Paul Veyne Paul Yonnet Périco Légasse Philippe Adam Philippe Barbarin Philippe Bilger Philippe Cohen Philippe Dechartre Philippe d’Iribarne Philippe Foussier Philippe Muray Philippe Portier Philippe Verdin Pierre Bergé Pierre Biard Pierre Bourdieu Pierre Brossolette Pierre Desproges Pierre Manent Pierre Nora Pierre Tevanian Pierre-André Taguieff Pierre-Hervé Grosjean Pinar Selek Planning familial Plantu Politique autrement polony.tv Printemps républicain Prochoix Promouvoir Rachid Abou Houdeyfa, imam de la mosquée de Brest Rachid Benzine Rachid Nekkaz Raef Badaoui Raphaël Enthoven Raphaël Liogier Ratzinger (Benoît XVI) Regards de femmes Régis de Castelnau Régis Debray Régis Soubrouillard Renée Fregosi Reporters sans frontières (RSF) République ! Res Publica Respublica Restos du coeur Revue des deux mondes Richard Dawkins Richard Malka Richard Michel Riss Robert Badinter Robert Redeker Robespierre Rony Brauman Sadiq Khan, maire de Londres Saïd Sadi saintdenismaville.com Salman Rushdie Samuel Mayol Samuël Tomei Sauver les lettres Sciences Po Sens commun Sérénade Chafik Shirin Ebadi Shoukria Haidar Sihame Assbague Sihem Habchi Simone Veil Smaïn Laacher Soheib Bencheikh Sonia Mabrouk Sonia Nour Sophie Mazet SOS Racisme Soufiane Zitouni Syndicat national des journalistes (SNJ) Syndicat national des lycées et collèges (Snalc) Tahar Ben Jelloun Tareq Oubrou Tariq Ramadan Taslima Nasreen Terra Nova Thierry Ardisson Thierry Tuot Turki al Hamad Union des Familles laïques (Ufal) Union des organisations islamiques de France (UOIF) Union nationale des Associations de défense des Familles et de l’Individu victimes de sectes (Unadfi) Union nationale des étudiants de France (Unef) Union rationaliste Université libre de Bruxelles (ULB) Valérie Toranian Véronique Corazza Vincent Geisser Vincent Peillon Viv(r)e la République Waleed Al-Husseini Walter Benn Michaels : « La Diversité contre l’égalité » Wassyla Tamzali Wiam Berhouma Yazid Sabeg Yves Michaud Zeev Sternhell Zineb El Rhazoui

Thèmes

Citoyenneté, être français Discriminations Droit, justice Droite Ecole Emmanuel Macron Europe Femmes/hommes François Hollande Gauche Les démolisseurs Liberté de conscience Nicolas Sarkozy Régionalismes Sectes Séparation Voile islamique

Sous-thèmes

"Accomodements raisonnables" "Appropriation culturelle" "Crimes d’honneur" "Discrimination positive" "Djihad judiciaire" "Identité nationale" "Islamophobie" "Laïcard" Addictions, toxicomanie, alcoolisme Adorateurs de l’Oignon Adultère Alimentation : halal, cantines... Alsace-Moselle Amish Animisme Arbre de la laïcité Armée Athéisme Aumonerie Bahaïsme Bande dessinée Baptême Bibliothèque/médiathèque Blasphème Bouddhisme Caricatures Catharisme Catholicisme Centres de loisirs pour enfants Chanson Charia Charte de la laïcité Chevaliers Jedi Cinéma Circoncision Clientélisme Colonialisme Commémorations Commerce Communautarisme, "multiculturalisme", ethnicisation Commune de Paris Complotisme Coptes Corruption Corse Crèches Crèches de Noël Crucifix Culture Culture : patrimoine Culture générale Décès Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen Déclaration universelle des droits de l’homme Délinquance, criminalité Départements Dessin Dessin animé Devise républicaine Discriminations au travail Dons, souscription Drapeau Ecole : charte de la laïcité Ecole : enseignement des langues et cultures d’origine (ELCO) Ecole : mixité Ecole : programmes Ecole : sélection Ecole : uniforme Ecoles privées Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours (mormons) Eglise orthodoxe Enseignement supérieur Enseigner le "fait religieux" Entreprise privée Entreprise publique Entreprise publique : Air France Entreprise publique : RATP Entreprise publique : SNCF Esclavage Excision, mutilations sexuelles Exposition, musée Extrême droite Fêtes religieuses Finance islamique Fonction publique Français nés hors de France ou de parents nés hors de France... Genre Gens du voyage, roms, tsiganes Géographie Gros Guadeloupe Guerre de 14-18 Guyane Hindouisme Histoire Homosexualité Hôpital, santé Imams Immigration Impôts Intégrisme Intelligentsia Islam Jaïnisme Journée de la laïcité Judaïsme Kabylie Kippa Kopimisme Kurdes La République des copains ? La Réunion Langue française Langues régionales Latin, grec Les églises et l’argent Libération (1945) Liberté d’expression Lieux de culte Livre Loi de 1905 Lois mémorielles Lumières Mai 68 Mairies Mariage forcé Mariage, divorce Maronites Marseillaise Maternité, contraception, avortement Mayotte Médias Meurtres, violences, menaces physiques Monarchie Morale laïque Mourir dans la dignité Musique Mutins de 1917 Nationalité Nazisme Nouvelle-Calédonie Obsèques, cimetière Opéra Outre-mer Parc aquatique Pastafarisme Pédophilie Peinture Pétition Photo Piscine Poème Police Polygamie Prière de rue Prison Processions, ostensions Prostitution Protestantisme Protestantisme : évangéliques Publicité Quitter une religion, apostasie Racisme anti-asiatique Racisme anti-blanc Radio Ramadan Rappeur Rastafarisme Régions Révolution française (1789) Rituel Rohingyas Roubaix Saint-Denis Salafisme Sarkozy et les sectes Satanistes Satanistes Science, créationnisme Scientologie Service national Service public Sikhisme Sondages Soufisme Spectacle Sport Statistiques ethniques Syndicats Taoïsme Taqiya (dissimulation) Télé Théâtre Tourcoing Transports publics Végétariens Vêtement : "abaya", robe et jupe longues Vêtement : "burkini" Vichy, Pétain... Voile à la plage Voile au travail Voile intégral (niqab, burqa...) Voilement des enfants Vote, éligibilité Wahhabisme Yézidis Zoroastrisme Zuisme

Evénements

"Hijab Day" à Sciences Po (2016) "Ils ont volé la laïcité", par Patrick Kessel (2012) "Laïque pride" libanaise "Le Rappel à l’ordre" de Daniel Lindenberg (2002) "Les Territoires perdus de la République" (2002) "Printemps arabe" "Une France soumise" (2017) Agressions contre des jeunes juifs à Paris 19e Alain Morvan : un recteur limogé Algérie : baignades groupées des femmes Amina, "femen" tunisienne (2013) Asia Bibi, condamnée à mort pour blasphème (Pakistan) Assasinat d’un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray (26 juil. 16) Assassinat de policiers à Magnanville (2016) Attentat : 14 juillet 16 (Nice) Attentat : 19 décembre 16 (Berlin) Attentat : 24 mai 14 (musée juif de Bruxelles), Mehdi Nemmouche Attentat à Québec (29 jan. 17) Attentat de Londres (22 mars 17) Attentat de Manchester (22 mai 17) Attentat déjoué près de Notre-Dame de Paris (sept. 16) Attentat du London Bridge (3 juin 17) Attentat du Thalys (21 août 2015) Attentat d’Orlando (Etats-Unis, 12 juin 16) Attentats : 11 sept. 2001 (Etats-Unis d’Amérique) Attentats : 13 nov. 15 (Paris, Saint-Denis) Attentats : 22 mars 16 (Bruxelles) Attentats : janvier 2015 (Paris) Attentats : mars 12 (Toulouse, Montauban), Mohamed Merah Attentats de Copenhague (Danemark, 14 et 15 fév. 15) Attentats en Espagne (17 août 17) Beaupréau (Maine-et-Loire) Benzema-Deschamps (2016) Black M à Verdun (2016) Cafés interdits aux femmes (2016) Caricatures de Mahomet Carpentras : la crèche Zola débaptisée Chantal Sébire (2008) Charlie Hebdo : livre posthume de Charb Charlie Hebdo incendié (nov. 11) Charte européenne des langues régionales ou minoritaires Cinéma : "Au nom du fils" (mai 2014) Cinéma : "Bang Gang" (2015) Cinéma : "Des Hommes et des dieux" (2010) Cinéma : "La Boussole d’or" (2007) Cinéma : "La journée de la jupe" Cinéma : "La Vie d’Adèle" (2013) Cinéma : "Persepolis" (2007) Cinéma : "Salafistes" (2015) Cinéma : "Timbuktu" (2014) Cinéma : "Tomboy" (2011) Colloque laïcophobe à l’université Lyon 2 (oct. 17) Commission Stasi (2003) Concours eurovision de la chanson Conférence de l’ONU sur le racisme à Durban (2001) Conférences départementales de la liberté religieuse Discours de N. Sarkozy à Dakar le 26 juillet 2007 Dr Bonnemaison (2011) Ecole : accord sur les diplômes entre la France et le Vatican Ecole : aménagement de concours pour une fête juive (2011) Ecole : communes sans école publique Ecole : dérives intégristes dans un lycée catholique Ecole : loi Carle ("forfait communal") : financement par les communes de la scolarisation dans le privé Ecole : réforme des rythmes scolaires Elections 2012 Elections 2017 Elections régionales 2015 Emeutes de 2005 Enlèvement des lycéennes de Chibok (avril 14) Etude Sociovision "Une demande de discrétion religieuse" (nov. 14) Expo : "Dirty Corner" (2015) Expo : "Exhibit B" (2014) Expo : "Piss Christ" (av. 11) Forum "République et islam" (Assemblée nationale, 22 juin 15) Frères musulmans à Lille avec l’UOIF (7 fév. 16) Hassi Messaoud : violences contre des femmes (Algérie, 2010) Ilan Halimi enlevé et assassiné (2006) Interdit aux blancs : camp d’été Interdit aux blancs : festival (2017) Jeux olympiques L’Oncle Sam fait son marché La "discrimination positive" dans la Constitution ? Le Qatar en France Le tout-à-l’égout du Cap Nègre Les églises au CES ? Loi "Egalité et citoyenneté" (2016) Loi de 1905 : 110e anniversaire (2015) Loi de 1905 : centenaire Loi de 1905 : inscrire ses principes dans la Constitution Loi Travail (2016) L’ "intersectionnalité" à l’Espé de l’académie de Créteil (mai 17) L’Eglise catholique contre le Telethon L’ONU contre les droits de l’homme ? Malala Yousafzai (Pakistan) Manifestations pro-palestiniennes (juillet 14) Mariage annulé, l’épouse n’était pas vierge Mariage homosexuel (2013) Meeting contre l’"islamophobie" (6 mars 15) Meriam condamnée à mort pour apostasie (Soudan) Meurtre d’Ilan Halimi (jan.-fév. 06) Meurtre de Sarah Halimi (avril 17) N. Cadene (Observatoire de la laïcité) contre E. Badinter (jan. 16) Nuit debout (2016) Opéra : "Idoménée" de Mozart (2006) Pascal Vésin, prêtre et franc-maçon Ploërmel (Morbihan) Prix de la Carpette anglaise Procès de Djemila Benhabib (2016) Profanation du cimetière juif de Sarre-Union (fév. 15) Pub : "La Cène" de Marithé et François Girbaud (2005) Publier (Haute-Savoie) Raïf Badawi : 1000 coups de fouet pour un blogueur Ramadan : "dé-jeûneurs" Ramadan : "non-jeûneurs" en Algérie Rapport "Cohésion républicaine" dit "rapport Dutheil" (PS, 2015) Rapport "Refondation de la politique d’intégration" (2013) Rapport Benbassa-Lecerf (2014) Rapport du Sénat "Les collectivités territoriales et la prévention de la radicalisation" (mars 17) Rapport Institut Montaigne "Un islam français est possible" (sep. 16) Rapport Machelon (2006) Rapport Obin (2004) Rapport Terra Nova "Gauche : quelle majorité électorale ?" (2011) Rapport Terra Nova : "Pour une citoyenneté musulmane" (2011) Rapport Tuot : "Pour une société inclusive" (fév. 13) Rassemblement UOIF au Bourget (mai 16) Ratzinger (Benoît XVI) contre la laïcité Ratzinger (Benoît XVI) en France (sept. 08) Rayhana agressée à Paris Référendum sur le traité constitutionnel européen (TCE), le 29 mai 2005 Robert Redeker menacé de mort Roubaix : conférence de Hani Ramadan (fév. 17) Rues interdites aux femmes à Paris (mai 17) Saint-Denis : censure (27 mai 15) Saint-Denis : menaces, violences, contre un directeur d’IUT (2014) Sakineh (Iran, 2010) Salon de la femme musulmane (Pontoise, 2015) Sarkozy : l’UMP se rebaptise "Les Républicains" Sarkozy à Riyad Sarkozy au Latran (déc. 07) Stage "racisé" de Sud Education (2017) Strauss-Kahn (mai 2011) Théâtre : "Golgota Picnic" (déc. 11) Théâtre : "Sur le concept du visage du fils de Dieu" (oct. 11) Tintin raciste ? Traité transatlantique (Tafta) Turquie : interdiction du parti au pouvoir ? Un prêtre à la présidence de l’université de Strasbourg (2016) Vincent Lambert (2014) Viols à Cologne (31 déc. 15) Voile : accompagnateurs de sorties scolaires Voile à l’école : Creil (1989) Voile dans un gîte : l’affaire Truchelut Voile dans une crèche (Baby-Loup)

Pays

Afghanistan Afrique Afrique du Sud Albanie Algérie Allemagne Arabie Saoudite Argentine Arménie Asie Australie Autriche Bahreïn Bangladesh Belgique Birmanie Brésil Brunei Bulgarie Cameroun Canada Chili Chine Corée du Nord Croatie Cuba Danemark Djibouti Ecosse Egypte Émirats arabes unis Espagne Etats-Unis d’Amérique Ethiopie Finlande Grèce Haïti Honduras Hongrie Inde Indonésie Irak Iran Irlande Islande Israël Italie Jamaïque Japon Jordanie Kenya Kosovo Koweit Liban Libye Luxembourg Madagascar Malaisie Malawi Mali Malte Maroc Mauritanie Mexique Népal Nicaragua Niger Nigeria Norvège Nouvelle-Zélande Pakistan Palestine Pays-Bas Pérou Philippines Pologne Portugal Proche et Moyen-Orient Qatar Québec République tchèque Roumanie Royaume-Uni Russie Rwanda Sénégal Serbie Somalie Soudan Sri-Lanka Suède Suisse Syrie Tadjikistan Taïwan Tchad Tchétchénie Tibet Tunisie Turquie Uruguay Venezuela Vietnam Yémen

Comité Laïcité République
Maison des associations, 54 rue Pigalle, 75009 Paris

Tous droits réservés © Comité Laïcité RépubliqueMentions légales